Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Un cure-dent taillé à la tronçonneuse Quarantenaire maigrichon (mais bedonnant) voudrait physique d’athlète (ou presque)

Carpette !

Louis Sépa

La semaine sans badminton s’est donc écoulée, et qu’en est-il ? Pas grand-chose je le crains.

  • Une séance sauvage (encore pire pour une reprise), sensée mêler: 20 climbers, 10 pompes, 30 secondes de repos, 10 burpees, 10 pompes, 30 secondes de repos, 20 sauts, 60 secondes de repos, le tout ×4. C’était mercredi. J’étais tellement à rue que j’ai abandonné durant le troisième round, après 17 minutes et quelques de souffrance. Un rendez-vous pour un repas à l’extérieur a achevé ma motivation, je n’avais pas assez de temps pour terminer et être à l’heure. Qu’à cela ne tienne, je reporte cela au lendemain.
  • Le jeudi, perclus de courbatures, je reporte au vendredi.
  • Le vendredi, je suis l’échauffement dit « dynamic warmup » dans leur jargon. Arrive le temps du 5è mouvement sur les 7 prévus. Allongé, il s’agit de soulever les jambes pour venir poser les pieds au sol derrière soi, en gardant les bras au sol. Souple (tel un cure-dent en bois) comme je suis, j’ai réussi à me faire un torticoli (en tout cas j’espère que c’est ça plutôt qu’une vertèbre déplacée). Exit la séance donc.
  • Samedi, pas d’amélioration, dimanche, un soupçon mieux. Ce lundi, ce n’est pas encore ça, mais avec la reprise du badminton, on verra ce que ça donne ce soir.

Sinon, pour conclure, ça fait une semaine que je n’ai pas bu la moindre goutte d’alcool. Point de tremblements ni d’hallucinations, c’est la bonne nouvelle :)

À bientôt pour des nouvelles neuves. Si ça se passe bien ce soir, séance de torture planifiée pour mardi !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires